140J - Chartrier Chefdhostel

140J - Chartrier familial Chefdhostel

Cote/Cotes extrêmes

140J/1-140J/30

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives du Calvados

Histoire de la conservation

Le volume général du fonds B. d'Ymouville (classé en 38F), mis en vente à la suite de son décès, était particulièrement important, comprenant, en vrac, les notes d'érudits du défunt, celles du chanoine Simon, archiviste diocésain, et de nombreux dossiers de pièces originales, dont certaines provenant des archives du commandeur H. Lecourt.

Deux fonds constitués ont été identifiés : les chartriers Léonard de Rampan (139J) et Chefdhostel (140J), qui font désormais l'objet d'instruments de recherche séparés.

Modalités d'entrées

Achat sur la succession de Bernard Le Conte d'Ymouville, en salle des ventes de Bayeux (1994).

Présentation du contenu

Fonds familial cohérent encore qu'incomplet (2, 50 ml environ, avec des lacunes visibles dans la numérotation des liasses du chartrier au XVIIIe s.) concernant sur la longue durée (vers 1550-1910) le lignage familial Chefdhostel, maîtres de navire (fin XVIe s.) puis marchands drapiers de la Religion réformée, originaires de Vatteville-la-Rue, au Pays de Caux.

François Chefdhostel, sieur de la Roche, migre de Pont-Audemer pour s'installer à Rouen, vers 1618. Il fera la demande vers 1640 du statut de bourgeoisie, validée par un arrêt du Conseil privé du roi en 1642.

La réussite dans le négoce du textile permet à ses descendants de prospérer financièrement, et de consacrer une grande partie des bénéfices commerciaux à l'arrondissement de leur patrimoine foncier, centré sur les paroisses d'Etreville et de Cauverville, assez loin de la capitale haut-normande.

Restés dans leur foi réformée et parents de nombreuses familles protestantes dans les milieux du négoce et des offices de justice mineurs, les Chefdhostel bénéficient néanmoins, après 1685, de privilèges royaux de commerce avec l'Angleterre, et accessoirement avec le Portugal.

Louis Chefdhostel quitte la pratique pour devenir un temps officier de cavalerie, puis, rentier, s'appliquer assidument à une réflexion sur les principes et applications de la mécanique, dans le cadre réputé de l'Académie des Sciences de Rouen.

C'est probablement lui qui organise les papiers de famille en leur donnant un classement rigoureux, vers 1760.

Au XIXe siècle, les Chefdhostel prennent insensiblement la particule et vivent de leurs terres, dans leur château de la Thuilerie à Cauverville (Eure), jusqu'à ce que la dernière héritière vende ce bel ensemble foncier, vers 1915.

Parmi les nombreux dossiers d'alliances, on notera plus particulièrement la part importante des familles rouennaises de confession réformée et le sort de leurs membres après la Révocation de 1685.

Une partie moindre du fonds, de même origine, est aux Archives de Seine-Maritime sous la cote 182J.