10R - Organismes temporaires du temps de la Première Guerre mondiale

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

10R/1-10R/370

Description physique

Environ 34,5 ml

Biographie ou Histoire

La sous-série 10R concerne exclusivement les documents qui ont été produits par les services créés de façon temporaire pendant la guerre (et donc ne fonctionnant pas en temps de paix).

Effectivement, la large mobilisation (humaine et économique) qu'a imposée la Première Guerre mondiale fut le foyer de problèmes sans précédents tels que de nombreuses pénuries ou encore des déplacements massifs de populations. Pour y faire face, des organismes temporaires de temps de guerre ont été spécialement mis en place afin de venir en aide aux populations civiles et militaires.

 

Histoire de la conservation

La sous-série 10R est entièrement classée depuis 2019.

Le traitement et le classement de la sous-série ont été effectués entre 2017 et 2019.

Consulter la liste (par grandes thématiques) des anciennes cotes concernées par le classement de cette sous-série. 

Présentation du contenu

Sont classés dans cette sous-série les documents qui ont été produits par les services créés de façon temporaire pendant la guerre, comme le service des réfugiés, l'office départemental des céréales, l'office départemental des charbons, entre autres. Les archives des services qui fonctionnent en temps de paix et qui continuent leurs activités durant le conflit seront classées dans les autres sous-séries relatives à leur thématique.

Plusieurs fonds, plus ou moins volumineux et répondant chacun à une thématique distincte, se dessinent. Les plus importants (en volumétrie) sont :

Tout d'abord les archives relatives au ravitaillement de la population civile (service du ravitaillement civil de la préfecture). Y seront conservés les documents relatifs au ravitaillement et à l'approvisionnement de la population en denrées (viande, charcuterie, produits laitiers, sucre, pommes de terre Etc.), en combustibles et en énergies. On y trouvera, plus particulièrement et de façon plus volumineuse, les archives de l'office départemental des charbons ou encore de l'office départemental des céréales.
Ensuite, les archives concernant les réfugiés avec des documents relatifs à l'accueil, au recensement, au contrôle et à l'assistance des populations déplacées (provenant d'autres départements comme celui du Nord ou ceux de Paris) et des réfugiés étrangers (en particulier les réfugiés belges).
Enfin, le fonds des œuvres de guerre. Les œuvres de guerre sont des associations/des œuvres à visée caritative dont le but est de venir en aide, de soutenir (moralement, physiquement, financièrement) les soldats (au front, blessés, prisonniers), les réfugiés et populations déplacés, les veuves et orphelins de la guerre ou encore les anciens combattants.
A ces trois grands ensembles viennent se greffer de petits fonds : les archives du comité d'action agricole, des sous-comités d'action économique, des emprunts nationaux, des gardes civils et des dommages de guerre.

 

 

Autre instrument de recherche

Pour compléter les recherches sur la période de la Première Guerre mondiale, d'autres fonds peuvent être consultés.

En série R :

En série Z : archives des sous-préfectures.

Dans les fonds communaux (série EDT) : Les fonds communaux permettent d'étudier la Grande Guerre à l'échelle de la commune. On peut trouver dans ces fonds, classés par commune, une partie spécifiquement dédiée au conflit (ravitaillement, gardes civils, réquisitions, militaires décédés Etc.).

Dans les fonds d'archives privées (série J) : La sous-série 5J est particulièrement intéressante. Elle se compose exclusivement de documents relatifs à la Grande Guerre donnés par des particuliers aux Archives du Calvados à l'occasion de l'opération de la Grande Collecte.

Dans les fonds iconographiques (série FI), par exemple :

  • Sous-série 20Fi : collection Hunger, affiches de la 1ère guerre mondiale
  • Sous-série 25Fi : collection d'affiches (dont affiches de la 1GM)
  • Sous-série 66Fi : Première guerre mondiale (cartes postales, photographies et articles de presse)

Dans les archives audio-visuelles (série AV) : sont conservés quelques témoignages de soldats de la Grande Guerre.

 


 

Origine

Services préfectoraux rattachés aux opérations de ravitaillement.
Archives provenant du service du ravitaillement civil de la préfecture et des organismes départementaux temporaires de ravitaillement qui en dépendent.

Plusieurs versements ont pu être idenfiés :
- Versement du 29 novembre 1921 de l'Office Départemental des Charbons.
- Versement du 11 avril 1924 de la Direction Départementale du Ravitaillement Général du Calvados.
- Versement du 11 avril 1924 du Bureau Permanent des Céréales (Office départemental des céréales).

Biographie ou Histoire

Le ravitaillement de la population civile est assuré par des services nationaux de ravitaillement civil mais également par des services départementaux, comme c'est le cas dans le Calvados. Leur mission est d'assurer l'approvisionnement de la population sur leur territoire.

Création et organisation du service du ravitaillement civil (au niveau national)
Le 8 septembre 1914 est créé, par décret, un service chargé de concourir au ravitaillement de la population civile : le service de ravitaillement.
Placé sous l'autorité du Ministre du commerce, de l'industrie, des postes et des télégraphes, il a pour mission de faciliter l'importation et la répartition des denrées essentielles. Pour cela, sa mission est de rechercher et d'évaluer les ressources existantes en denrées et marchandises nécessaires à l'alimentation de la population. D'après l'arrêté du 10 septembre 1914, ce service se compose tout d'abord de deux sections. La première est chargée du ravitaillement en grains, farines et fourrages. La seconde, du ravitaillement en toutes autres denrées et marchandises. Par la suite, l'arrêté du 23 octobre 1915, prévoit trois sections : la section commerciale (chargée du ravitaillement en grains, farines et fourrages et notamment des affaires concernant les achats, réquisitions, cessions, répartition et transports et autres opérations relatives au blé et farine), la section administrative (chargée du ravitaillement en denrées et autres marchandises autres que les grains, farines et fourrages et des affaires administratives) et la section comptabilité (chargés des opérations de recettes et de dépenses effectuées pour les acquisitions de blé et de farine).
Par la suite, les attributions du service du ravitaillement civil sont transférées au ministère des travaux publics, des transports et du ravitaillement (décret du 31 décembre 1916), puis au ministère du ravitaillement général et transports maritimes (décret du 7 avril 1917). Ce dernier ministère s'organisation 4 services : service administratif du cabinet du ministre ; direction du ravitaillement ; direction des transports maritimes ; service de la comptabilité. Fin 1917, c'est le ministère de l'agriculture et du ravitaillement.

Création d'un organisme départemental de ravitaillement civil (au niveau départemental)
Le département a la charge du ravitaillement de sa population. Le conflit a pour conséquence d'accroître ses besoins. Dès le début de l'année 1917, il devient nécessaire d'organiser les services afin qu'ils fonctionnement conjointement de façon pratique et rationnelle. Les efforts de chacun doivent être coordonnés.
L'arrêté préfectoral du 8 mars 1917 annonce la constitution, pour la durée de la guerre, d'un organisme départemental de ravitaillement civil composé de services agricoles, d'un service technique (chargé d'étudier l'approvisionnement en denrées de première nécessité et leur répartition) et de services administratifs.
Le but du service du ravitaillement civil est l'achat et la cession des diverses denrées.
D'après l'arrêté préfectoral du 8 mars 1917, les services du ravitaillement civil sont constitués :

  • De fonctionnaires et employés départementaux affectés provisoirement à ces services.
  • D'employés temporaires chargés des travaux de répartition et de comptabilité qui incombent aux comités de répartition et de réception des denrées.


Histoire de la conservation

Anciennes cotes concernées par le classement :

R/1701 ; R/1856 ; R/1858 ; R/1866 ; R/1862 ; R/1875 ; R/1952 ; R/2318-R/2366 ; R/2370-R/2501 ; R/2504-R/2509 ; R/2510-R/2526 ; R/2528 ; R/2534-R/2535 ; R/2538-R/2546 ; R/2680-R/2681 ; R/5332 

Présentation du contenu

Attention, le ravitaillement militaire se trouvera en sous-série 2R relative à l'organisation de l'armée.

Biographie ou Histoire

La question des céréales :

 

Au niveau national, le décret du 31 juillet 1917 institue, sous la présidence du Ministre du Ravitaillement général à Paris, deux comités :

  • Un office central des céréales se composant de représentants de l'administration et de négociants en grains chargés de contrôler l'achat, la répartition et le transport des céréales sur tout le territoire (pour la consommation militaire et civile).
  • Un comité central de la meunerie et de la boulangerie, composé de représentants de l'administration, de la meunerie, de la boulangerie et des organisations ouvrières. Il collabore à l'approvisionnement des meuneries et des boulangeries. Il participe également au contrôle de la mouture des céréales panifiables.

 

Au niveau départemental, le décret du 31 juillet 1917 prévoit également la constitution, dans chaque département, d'un Office départemental des céréales sous l'autorité et le contrôle des préfets. Les préfets devront réunir les membres de cet office, coordonner leurs actions, provoquer leur avis sur toutes les mesures pouvant être prises afin de faire face aux besoins du département. Chaque mesure sera ainsi soumise à l'appréciation de l'Office central.
Dans le Calvados est alors créé cet office. Il est en relation constante avec l'Office central de Paris.
L'office départemental connaît toutes les questions intéressant le ravitaillement du département. De ce fait, ses attributions sont très larges. Sous l'impulsion de l'office central et du comité central de la meunerie et de la boulangerie, il : surveille l'exécution des opérations d'achat de céréales, assure l'approvisionnement des meuneries et boulangeries, surveille la mouture des céréales panifiables et les livraisons de farine, surveille la fabrication et la vente du pain, propose les prix à fixer pour la taxation de la farine et du pain.
L'office départemental se compose : de négociants ou courtiers en grains (agents répartiteurs agents répartiteurs chargés de contrôler les achats et de répartir les quantités), d'un meunier (chargé du contrôle des moulins du département), de deux membres du conseil général, d'un officier du service de l'Intendance, d'un médecin hygiéniste, d'un boulanger et d'un représentant d'une société coopérative.
Le décret du 30 novembre 1917 créé dans chaque office un nouvel organe : un bureau permanent des céréales. C'est un organe d'exécution composé du sous-intendant militaire chargé du ravitaillement dans le département, des contrôleurs des moulins et de quatre membres choisis parmi les présidents des commissions de réception, les agriculteurs et les personnes faisant partie de l'office. Ce bureau permanent a pour mission d'assurer la répartition des céréales et farines achetées pour le compte de l'Etat. Il peut aussi suppléer l'office dans ses attributions.
L'office départemental des céréales est supprimé par décret du 24 octobre 1918 au profit du bureau permanent qui prend sa place.

 

Origine

Un versement a pu être identifié : celui du Bureau permanent de l'Office départemental des céréales (service dépendant de la Direction Départementale du Ravitaillement Général, préfecture) du 11 avril 1924.

 

Histoire de la conservation

Le fonds du bureau permanent des céréales était disséminé à travers la série R "continue". A part pour quelques cotes, aucune description du contenu n'existait. 

Les anciennes cotes particulièrement concernées par le classement de cet ensemble sont :

 

  • R/2370 à R/2476
  • R/2491
  • R/2496 à R/2497
  • R/2501
  • R/2504 à R/2525
  • R/2528
  • R/2680 à R/2681

 

 

Autre instrument de recherche

Concernant les subsistances et le ravitaillement pendant la Première Guerre mondiale, le chercheur peut également consulter la série M (répertoire numérique privisoire/future sous-série 6M relative à la population et l'économie).

Biographie ou Histoire

Le département du Calvados est rattaché au centre de ramassage de Laval (décembre 1919).

Présentation du contenu

Le département du Calvados est rattaché au centre de ramassage de Laval (décembre 1919).

Histoire de la conservation

Classement interne à amélirer.

Autres documents comptables

Cote/Cotes extrêmes

10R/95

Présentation du contenu

Dont enregistrement des sacs distribués.