24J - Epicerie-quincaillerie YVER PRUDHOMME

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

24J/1-24J/19

Date

1889-1979

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales du Calvados

Description physique

3,6 ml

Origine

Monsieur et Madame Henri Prudhomme

Biographie ou Histoire

Créé à une date inconnue, le commerce est d'abord tenu par Madame Veuve Désiré Yver, épicière, et son fils Pierre-Paul, épicier-ferblantier. A la mort de Madame Yver, en octobre 1890, le commerce apparaît comme "quincaillerie, poterie, mercerie". Puis l'activité se diversifie encore : "peinture, vitrerie, quincaillerie, mercerie, vins, eaux-de-vie et liqueurs, épicerie", en 1898 ; "quincaillerie, épicerie, vins et eaux de vie, mercerie, graineterie, faïence, poterie, articles de ménage et de bâtiment" en 1907.
Au décès de Pierre-Paul Yver en novembre 1908 on y trouve adjointun fonds de café (licence 4e catégorie) et un dépôt de journaux. Pierre-Paul Yver était également agent d'assurances de la compagnie La Foncière. L'ensemble est repris par la veuve de Pierre-Paul Yver, née Angèle Auguste. Son gendre Lucien Prudhomme (époux de Renée Yver) crée aux alentours de la SecondeGuerre mondiale un rayon d'articles de pêche et une petite librairie. Au décès d'Angèle Yver en septembre 1957, le commerce passe au couple Prudhomme. Lucien Prudhomme meurt en décembre 1960. Sa veuve tiendra le commerce jusqu'à son décès, en septembre 1979. De 1945 à 1979, le magasin reste un commerce multiple proposant épicerie, quincaillerie, dépôt de journaux , débit de boissons, les assurances la Foncière, des articles de pêche et une graineterie.

 

Créé à une date inconnue, le commerce est d'abord tenu par Madame Veuve Désiré Yver, épicière, et son fils Pierre-Paul, épicier-ferblantier. A la mort de Madame Yver, en octobre 1890, le commerce apparaît comme "quincaillerie, poterie, mercerie". Puis l'activité se diversifie encore : "peinture, vitrerie, quincaillerie, mercerie, vins, eaux-de-vie et liqueurs, épicerie", en 1898 ; "quincaillerie, épicerie, vins et eaux de vie, mercerie, graineterie, faïence, poterie, articles de ménage et de bâtiment" en 1907.
Au décès de Pierre-Paul Yver en novembre 1908 on y trouve adjoint un fonds de café (licence 4e catégorie) et un dépôt de journaux. Pierre-Paul Yver était également agent d'assurances de la compagnie La Foncière. L'ensemble est repris par la veuve de Pierre-Paul Yver, née Angèle Auguste. Son gendre Lucien Prudhomme (époux de Renée Yver) crée aux alentours de la SecondeGuerre mondiale un rayon d'articles de pêche et une petite librairie. Au décès d'Angèle Yver en septembre 1957, le commerce passe au couple Prudhomme. Lucien Prudhomme meurt en décembre 1960. Sa veuve tiendra le commerce jusqu'à son décès, en septembre 1979. De 1945 à 1979, le magasin reste un commerce multiple proposant épicerie, quincaillerie, dépôt de journaux , débit de boissons, les assurances la Foncière, des articles de pêche et une graineterie.

 

Modalités d'entrées

Dépôts,1998 et 2008

Conditions d'accès

Le fonds est communicable selon la réglementation en vigueur dans les archives publiques.

Conditions d'utilisation

Les documents peuvent être reproduits selon la réglementation en vigueur aux Archives du Calvados.

Les documents peuvent être reproduits selon le réglement en vigueur aux Archives du Calvados.

Existence et lieu de conservation des originaux

BH/BR/21538 : Choix gradué de 50 sortes d'écritures pour s'exercer à la lecture des manuscrits.

Mots clés matières

Papiers personnels

Cote/Cotes extrêmes

24J/1

Date

1901-1929

Présentation du contenu

Correspondance, livre de comptes, avis d'imposition, bail de location 1901-1929. Première Guerre mondiale : adresses, décés de mobilisés, s.d. Livres, s.d.