86J - Cabinet d'architectes Dureuil et Rême

  • Archives du cabinet Dureuil et Rême, architectes DPLG
  • Plans de bâtiments
  • Plans roulés
  • Normandie
  • Calvados
  • Caen
Foyers caennais.
Déplier tous les niveaux

Date

1895-1966

Description physique

55 ml de dossiers et 12 ml de plans roulés

Origine

Cabinet d'architecture Dureuil et Rême

Biographie ou Histoire

Fonds du cabinet Dureuil et Rême, architectes départementaux à Caen en exercice entre 1935 et 1966.
Pierre Dureuil (1895-?), architecte diplômé par le gouvernement (DPLG) en 1928, a occupé différents postes au cours de sa carrière : architecte en chef du ministère de la Reconstruction et de l'urbanisme, architecte conseil du ministère de la Reconstruction (Calvados), architecte en chef des Bâtiments civils et palais nationaux, conseiller technique du ministère de l'Education nationale, et président du conseil régional de l'ordre des architectes.
Léon Rême (1910-1968), architecte diplômé par le gouvernement (DPLG) en 1937 et urbaniste diplômé de l'Institut d'urbanisme de Paris, a exercé en tant qu'architecte adjoint au ministère de la Reconstruction et de l'urbanisme, et conseiller technique du ministère de l'Education nationale.
Pierre Auvray, Marcel Blacher, Marcel Lemonnier et Jean Manson sont les collaborateurs fréquents du cabinet.

 

Histoire de la conservation

Depuis son entrée en 1965 et 1967, le fonds n'a fait l'objet d'aucune opération de classement ou de reconditionnement de la part des Archives départementales. Les dossiers clients, non-inventoriés, étaient préalablement classés par le cabinet par bâtiment, même si quelques regroupements ont été nécessaires. Quant aux plans, il existait un inventaire, mais celui-ci s'avérait parfois inexacte, d'autres fois imprécis.
L'ensemble du fonds a donc fait l'objet d'une opération de dépoussiérage, de tri, de classement et de reconditionnement.

Modalités d'entrées

Dépôts en 1965 et 1967

Présentation du contenu

Ce fonds, d'un grand intérêt pour l'histoire de la reconstruction de Caen et des villes sinistrées du Calvados, est essentiellement composé de dossiers clients, de dossiers d'expertises pour contentieux et de plans.
Les dossiers clients et les plans portent essentiellement sur la reconstruction des bâtiments publics et privés détruits pendant la Libération, notamment à Caen, mais aussi à Aunay-sur-Odon, Bayeux, Bretteville-sur-Laize, Condé-sur-Noireau, Falaise, Thury-Harcourt, Villers-Bocage...
Concernant les bâtiments publics, il s'agit d'établissements scolaires (Ecole Normale d'Institutrice, Lycée Malherbe de Caen, Collège Alain Chartier de Bayeux...), de centres administratifs (Préfecture, Archives départementales du Calvados...), de centres hospitaliers (CHR de Caen...), de tribunaux, de logements H.L.M...
Quant aux propriétés privées, il s'agit d'entreprises (banques, commerces, industries), de fermes, de villas, et d'autres immeubles d'habitation.

Évaluation, tris et éliminations, sort final

Dans le respect du tableau de gestion des archives d'architectes, 14ml linéaires de documentsont été éliminés. Il s'agissait de doublons etdepièces préparatoires et intermédiaires des dossiers clients (mémoires, bons d'acompte, honoraires, procès-verbaux de réception provisoire, situations).

Accroissements

Aucun accroissement n'est prévu.

Mode de classement

Les dossiers clients et les plans sont classés par département, par commune, puis par bâtiment afin de faciliter le lecteur dans ses recherches dans le cas où celui-ci portent sur un bâtiment particulier ou une aire géographique précise.

Conditions d'accès

Fonds entièrement communicable.

Conditions d'utilisation

Selon le règlement des Archives départementales.

Documents en relation

Dans la série J, plusieurs fonds de cabinets d'architecture peuvent intéresser le lecteur travaillant sur l'histoire architecturale.
Concernant les constructions de l'entre-deux-guerres, nous invitons le lecteur à consulter le fonds Eugène Duroy (97J), architecte qui a oeuvré pour la construction de bâtiments publics et privés à Caen, Ouistreham et d'autres communes du Calvados, ainsi que le fonds Auguste Nicolas (F5899-5960), architecte DPLG auteur de travaux communaux et pour des particuliers entre 1880 et 1930.
Concernant la Reconstruction, nous pouvons citer le fonds Hallier (92J), architecte DPLG ayant travaillé sur la reconstruction des communes du Bessin, ou le fonds Henri Le Boullanger (F4224-4484 et Fi C.pl.1335-2121), architecte ayant oeuvré pour la reconstruction de Caen, Clécy, Escoville et Hérouvillette notamment.


Les documents figurés (Fi), peuvent également intéresser le lecteur, notamment le fonds Delassale (5Fi, fonds numérisé disponible sur le site des Archives), photographe à Caen, qui a pris de nombreux clichés des villes de Caen, Cheux et Noyers-Bocage après les bombardements de 1944, le fonds Robert Desaunay (82Fi/20-829), photographe ayant immortalisé l'Occupation, la Libération, les ruines et la Reconstruction, ou encore la collection Henrard (12Fi) dans laquelle on retrouve des photographies aériennes du Calvados entre 1948 et 1972.


Les archives contemporaines (W) sont également des sources importantes pour l'histoire de la Reconstruction, notamment les versements des administrations et organismes dont l'activité est centrée sur la Reconstruction, comme la Direction départementale du Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme (1535W, 1536W, 1541W, 1545W...), la Direction départementale de l'équipement et du logement du Calvados (1044W) ou encore la Coopérative de reconstruction de l'habitat rural du Calvados (1563W, 1564W, 1565W, 1568W,1570W...).On trouve à l'intérieur de ces fonds les dossiers de dommages de guerre, de permis de construire, et de reconstruction.

Cote/Cotes extrêmes

86J/587-86J/619

Date

1939-1961

Foyers caennais.

Cote/Cotes extrêmes

86J/606

Date

1951-1956