101J et F. Chartrier de Bénouville

  • 101J et F. Chartrier de Bénouville
  • Seigneurie du Port, à Bénouville
Seigneurie du Port, à Bénouville
Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

101J/1-101J/21 ; F/7536-F/7265 ; 1J/321

Date

1385-1841

Modalités d'entrées

101 J. Don de la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris entré le 21 juillet 2014. Entrée 2014-5350 et 4694. Origine inconnue.

F/7536-F/7625. Entrée lors de l'achat du château par le département en 1911.

1J/321. Don par un particulier en 2017. Origine inconnue.

Présentation du contenu

101J. Ce fonds concerne pour l'essentiel les seigneuries composant les marquisats de Bénouville et de Blainville, mais contient aussi une liasse relative à la seigneurie de Fosses, à Saint-Sylvain, et quelques papiers personnels des Gillain de Bénouville et des Sanguin de Livry, leurs successeurs.

Blainville, tout comme Hérouville, furent l'objet d'un achat local d'envergure effectué par Jean-Baptiste Colbert, le ministre d'Etat de Louis XIV. Les pièces concernant Hérouville enrichissent un dossier déjà existant (seigneurie d'Hérouville, cotes E/892 à E/918, et E/1000/1 et 2, avec plan).

Celles de Blainville semblant plus inédites, comprennent également un projet de nouveau clocher d'église envisagé en 1766, avec plan en élévation, et un achat de cloches à un fondeur lorrain, Joseph Gillot.

La situation féodo-seigneuriale de Bénouville et de ses alentours est loin d'être simple, tant le nombre de petits fiefs laïques morcèle le territoire. La documentation permet d'en rencontrer cinq, voire six, en y incluant Ségrie (qui dépend de Blainville) : le Port, Bénouville, Esquay, Ségrie (à Blainville et à Bénouville), Manneville et l'Aulnay (trois toponymes, trois noms de familles). Une collection de pleds et gage-plèges permet de bien évaluer le nombre des tenanciers à la fin du XVIe et dans la première moitié du XVIIe siècle, couplée par des déclarations seigneuriales rendues surtout pour Bénouville et le Port, aux XVIe et XVIIe siècles.

Un petit dossier rassemble des documents relatifs au château de Ledoux : quelques pièces comptables datant de la construction de l'édifice, et surtout deux inventaires des meubles désormais disponibles pour la première moitié du XIXe siècle.

Une pièce étrangère au fonds sortait du lot : un rentier de la baronnie d'Ouistreham, datable de la deuxième moitié du XVe siècle, et «emprunté» au fonds de l'abbaye de la Sainte Trinité de Caen, probablement au XVIIIe siècle, lors du travail des feudistes et de leur recherche minutieuse des droits seigneuriaux imprescriptibles. Ce document, très abimé en début par l'humidité, a été réintégré au fonds de l'Abbaye-aux-Dames.

Mots clés lieux

Bénouville (Calvados), Blainville-sur-Orne (Calvados), Saint-Sylvain (Calvados)

Cote/Cotes extrêmes

101J/12-101J/13

Date

1457-1744

Seigneurie du Port, à Bénouville

Cote/Cotes extrêmes

101J/13

Date

1457-1744

Présentation du contenu

Réunions au domaine (titre joint, 1469-1629). Acquêts seigneuriaux (1457-1744). Contrats entre particuliers (1565-1708). Domaine non fieffé : états (XVIIe s.). Bail (1734). Bail particulier à Ouistreham (1703).