77F - Chartrier d'Outrelaise

Déplier tous les niveaux

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives du Calvados

Biographie ou Histoire

Ayant son chef à Gouvix, le fief d'Outrelaise devient à la fin du XVIe siècle la résidence de prestige de la famille Le Marchand, bourgeoise de Caen enrichie dans le négoce alors qu'elle est en état de dérogeance d'un possible privilège de noblesse antérieur. 

Le château est le fruit d'une remarquable réhabilitation d'un manoir seigneurial au goût et au style de la nouvelle époque, réalisée en plusieurs temps, de Henri III à Louis XIII.

Familles propriétaires (77F/1 à 196) : Bateste de Quilly aux XVe et XVIe siècles ;  la dévolution successorale, à la mort de Pierre Le Marchand (vers 1630), fait passer le fief à la famille Blondel, puis aux Le Petit d'Aveine.

Par la suite, au XVIIIe siècle, débute une période qui, par le jeu des alliances, voit apparaître à Outrelaise des lignages exogènes ayant une position de prestige affirmée à la Cour (les de La Boissière-Chambors d'origine bretonne sont possessionnés à Chambors dans le Vexin et à Gisors, les Polignac sont originaires de la Haute-Loire). Figure importante de l'émigration, le comte de Chambors s'installe au Portugal (alors occupé par l'Angleterre) et y reste en position de militaire, refusant le bénéfice de la loi d'amnistie de l'an VIII.

Sa fille Caroline épouse Héracle de Polignac (1789-1851), anglomane distingué. Ce dernier, à l'instar des tenants du mouvement agronomique né en Angleterre au siècle précédent, acclimate sur son domaine l'élevage du mouton mérinos, réputé pour la qualité de sa laine, sans grand succès, apparemment. Parallèlement, et toujours dans le goût du temps, il organise l'espace des jardins d'agrément qui feront d'Outrelaise un lieu de visite apprécié des contemporains. Une de ses filles épouse Thomas, marquis d'Oilliamson (1817-1877), ancêtre des donateurs.

Modalités d'entrées

Don en 1972.

Présentation du contenu

En plus des archives familiales des différents propriétaires du fief, les documents figurant dans ce chartrier concernent les fief et seigneurie d'Outrelaise, et autres unité féodales complémentaires (77F/197 à 372)

Les pièces récupérées par les Le Marchand lors de leur acquisition d'Outrelaise datent pour les plus anciens du début du XVIe siècle. Ultérieurement, des actes médiévaux des XII-XIIIe siècles furent empruntés pour les droits de patronage de Gouvix auprès des moines de Sainte-Barbe-en-Auge, et non rendus (77F/207-213). 

Sont concernés également, et principalement, les fiefs de Gouvix, Estrées-la-Campagne, Cahagnes, Poussy et le fief Panthou, à Saint-Sylvain.

Les archives de la famille La Boissière-Chambors concernent également leurs propriétés dans les actuels départements de l'Eure (Gisors) et de l'Oise (Chambors et communes avoisinantes : Bazincourt, Lattainville, Montjavoult, Reilly, Trie-Château...). Quant aux archives de la famille Polignac, elles ont trait à leurs biens dans le Loiret (Dry), l'Essonne (Dourdan), la Seine-et-Marne (Pontault-Combault...), l'Ariège (Couserans) et en Bretagne (biens de la famille du Rumain), en Auvergne et Limousin (biens de la famille de Pérusse d'Escars à Laroquebrou, Monceaux-sur-Dordogne, Saint-Chamant, Ytrac).

 

Le deuxième volet du chartrier, les archives familiales d'Oilliamson (XIX-XXe siècles) feront l'objet d'un traitement particulier.

Procès entre Alexandrine-Constance-Gabrielle d'une part, Guillaume-Alexandre de Polignac époux de Marie-Jeanne-Louise de Saluces et Jean, comte d'Aspet époux d'Alexandrine-Marie-Louise de Polignac, d'autre

Cote/Cotes extrêmes

77F/155

Date

1761-1788

Présentation du contenu

Relatif à l'indemnité versée par le roi pour prise de rachat de la concession des Marais au sieur de Boullon-Morange, cédée aux comtes de Polignac et d'Aspet puis par ceux-ci donnée à Constance-Gabrielle-Bonne Le Vicomte du Rumain veuve de Louis-Marie-Alexandre de Polignac et à sa fille Alexandrine-Constance-Gabrielle