134J - Papiers Louis Gosselin

Déplier tous les niveaux

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives du Calvados

Biographie ou Histoire

Louis Gosselin (1891-1978), médecin radiologue, fut une des figures majeures de l'érudition historique caennaise du milieu du XXe siècle, impliqué dans toutes les sociétés de la ville (Académie, Beaux-Arts, Antiquaires de Normandie) en même temps qu'un élu local fortement impliqué dans le relèvement départemental de l'après-guerre pour son canton d'Evrecy, dramatiquement touché par les opérations militaires de l'été 1944. De 1935 à 1979, il a fait, presque annuellement, des dons aux Arhives du Calvados.

Histoire de la conservation

S'ajoutant aux dons annuels d'archives faits de son vivant par le Docteur Gosselin, sa famille a fait en sorte qu'une partie importante de ses travaux historiques et des documents originaux en sa possession fassent l'objet d'un legs en faveur des Archives départementales du Calvados, suivi d'un don complémentaire.

Modalités d'entrées

Dons en 1935 (F/5603), 1936 (F/5645), 1937 (F/5670-5671), 1939 (F/5845-5850), 1940 (F/5890-5893), 1941 (F/5898), 1942 (F/6072), 1943 (F/6160-6162, F/6166, 2FI/18/1-18/4, CPL/267-268, CPL/1050/1-2, CPL/1051-1065), 1944 (F/6180), 1945 (F/6219), 1946 (F/6237, CPL/259-260), 1947 (F/6242/1, F/6245, 1FI/68), 1948 (F/6294), 1949 (F/6297, F/6890), 1952 (F/6363), 1954 (F/6414), 1955 (6424-6426), 1956 (F/6449-6453, F/6456-6457), 1958 (F/6503), 1960 (F/6550/1), 1961 (F/6571, 2FI/35), 1962 (F/6603), 1963 (F/6696), 1964 (F/6711), 1965 (F/6722), 1966 (F/6733), 1967 (F/6744), 1968 (F/6771), 1969 (F/6777), 1970 (NOUVACQ/29), 1971 (NOUVACQ/322, NOUVACQ/337, NOUVACQ/550, NOUVACQ/629-630), 1973 (NOUVACQ/979-982, 1FI/31), 1976 (NOUVACQ/1477), 1979 (NOUVACQ/2375).

Legs vers 1996 (134J/1-33, 39-43).

Don de sa famille en 1997 (2FI/309), 2020 (134J/34-38).

Présentation du contenu

Legs vers 1996 (134J/1-33, 39-43) :

Les archives récupérées considèrent pour une faible part les papiers familiaux Gosselin, limités à de la comptabilité domestique, des titres de propriété secondaires et des témoignages de condoléances lors du décès maternel. Le travail de conseiller général est quasiment absent du fonds mais le reflet concret de certaines tâches primordiales, en particulier son rôle au sein du syndicat d'électrification, avait en grande partie été donné aux AD précédemment en de nombreuses occasions (F/6297, F/6414, F/6425-F/6426, F/6571, F/6603, F/6733, F/6771, F/6777, F/6890).

On regrettera également la disparition quasi-totale de ses archives concernant la commission des sites, tant le seul dossier (Lithaire) est intéressant pour les photographies de cette imposante fortification médiévale.

Ses archives professionnelles, en tant que médecin hospitalier responsable de l'unité de cancérologie, sont également absentes. Seul un intéressant dossier sur sa participation à la Grande guerre en tant que physiothérapeute en hôpital de convalescence à Caen et sur la Côte fleurie figure lors d'un don antérieur (F/6161).

Illustration d'un goût pour les collections, une part des papiers donnés a trait à des achats d'archives et d'autographes. Parmi ces dernières pièces, on y remarque un échantillon de la correspondance reçue par le secrétariat de la Société des beaux-arts de Caen, seul témoignage apparent du fonds détruit en 1944. Curiosité inexpliquée, ce fragment des archives Mackau dont l'essentiel est aux Archives nationales (156 AP), qui lui a servi de base pour une communication érudite à l'Académie.

Pour le reste, les documents originaux ont été ventilés en fonction de leur nature, à savoir autographes, familles et lieux (voir également F/4742 et F/4743).

Cette réunion documentaire très variée présente des pièces neuves, comme cette lettre du généalogiste Aubert de la Chesnaye des Bois, auteur du fameux Dictionnaire de la noblesse, diffusé sur souscription à la fin du XVIIIe, et réédité avec succès au siècle suivant par Badier, ou les cartes-postales signées de l'aviateur Moineau, du peintre J. Rame, et de Carmen Sylva, reine de Roumanie.

Pour les familles, relevons les meilleurs dossiers, Clinchamp d'Anisy, Franquetot de Coigny et de Touchet, et pour la bonne surprise, la très fournie correspondance épistolaire envoyée par Alphonse de Brébisson à son ami et futur député du Calvados René Lenormand, sur cinquante années (1821-1871).

En dehors de ses papiers personnels et de ses travaux, figurent en bonne place ceux de l'abbé Frédéric Alix, infatigable érudit aux multiples compétences. Louis Gosselin s'en trouve dépositaire sans doute à la suite d'un legs. On ne peut être que frappé par l'abondance des sujets de réflexion historique de ce prêtre en charge d'âmes. Tout d'abord la copie reliée de ses interventions dans l'Intermédiaire des chercheurs et des curieux, et ensuite des compilations dont la plus achevée concerne une future histoire de l'ouest du Calvados durant la guerre de Cent ans. Louis Gosselin avait déjà donné aux Archives une partie des papiers sacerdotaux Alix (F/6424).

Plusieurs manuscrits d'auteur isolés, des XIXe et XXe siècles, ont été rassemblés sous une cote commune. Parmi ces documents, on relèvera la recherche achevée de l'abbé Gatry sur les communes ornaises du Bouillon et de Macé, et la relation de la bataille de Waterloo probablement rédigée par le fils du maréchal de Grouchy, en réponse à la désastreuse polémique qui entacha sous la Restauration la réputation de leur nom.

 

Don en 2020 (134J/34-38) : 

Ce complément au fonds Gosselin est pour l'essentiel formé de notes érudites, fortement constituée par les travaux de l'abbé F. Alix (fin XIXe-milieu XXe), déjà en nombre important dans le premier inventaire.

La nature de ces notes, faite de notes bibliographiques, de copies, coupures de presse, parfois accompagnées de courriers, n'apporte que peu de renseignements inédits. Les dossiers communaux sont de taille très variable, parfois réduits à une simple référence.

De rares documents originaux complètent l'ensemble. On notera particulièrement le procès-verbal de visite du doyen de Creully à l'église de Saint-Manvieu de Meuvaines en 1610, provenant sans doute du chartrier de La Rivière.

Enfin, quelques courriers permettent d'étoffer un peu la correspondance reçue inventoriée dans le premier instrument de recherche.

Mode de classement

Inventaire méthodique.

Documents en relation

F/4782-F/4783 (don de la bibliothèque municipale de Caen à une date indéterminée) : fonds d'érudit anonyme, peut-être le Docteur Gosselin.

Travaux effectués à l'église et au calvaire d'Evrecy : factures

Cote/Cotes extrêmes

F/6294

Date

1901-1912

Présentation du contenu

Bourdon, sculpteur statuaire à Caen ; Fourel, granit de Coulouvray (Manche).