25F - Durand de Saint-Front

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

25F/1-25F/23

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives du Calvados

Présentation du contenu

Jean Durand de Saint-Front, frère du peintre de marine Marin-Marie, a vers la fin des années 1930 ouvert un commerce de vente d'autographes à Paris, sous le nom de Saint-Hélion. Son fonds était constitué pour l'essentiel des archives de la famille du juge d'armes royal d'Hozier qui n'avaient pas été cédées auparavant à la Bibliothèque nationale (expliquant le grand nombre de pièces estampillées « cabinet d'Hozier »).

Par la suite, des achats circonstanciés lui permirent d'étoffer son catalogue pluriannuel distribué aux amateurs, et de proposer régulièrement aux Archives départementales des pièces intéressantes, mais fragmentées.

A sa mort, le reliquat du fonds conservé au château de Fougerolles-du-Plessis (Mayenne), son domicile, fut trié et organisé par Yves Nédélec, directeur des Archives de la Manche. Ce dernier, sensible à l'augmentation des collections publiques, servit de relai à l'achat direct auprès de la famille.

Jean Durand de Saint-Front, en dehors de son activité marchande, a eu également un rôle intellectuel important, publiant des articles généalogiques ponctuels (sur les de Malfillatre, par exemple, dans le bulletin de la Société des Antiquaires de Normandie) ou sériels (son Armorial du Pays Bas Normand, paru en partie dans la revue du même nom). Il fit particulièrement des recherches sur les familles nobles du comté de Mortain.

Au delà d'un varia inévitable après une cinquantaine d'années de ventes, dont on retiendra des quittances de la Chambre des comptes de Paris concernant Bayeux (27F/17), et d'un lot de correspondance active des XVIII-XIXe siècles (27F/4) dont les objets essentiels on été détaillés lorsqu'il le fallait, c'est l'important fragment du chartrier Marguerit de Versainville (dispersé en vente publique en 1942) qui s'impose comme le plus intéressant (25F/5-16).

Les Archives du Calvados avaient déjà acquis à plusiers occasions un faible échantillon de ce chartrier auprès de Saint-Hélion. Et par chance, la libéralité du docteur Paul German, maire de Falaise, permit l'entrée d'un lot de documents de la même provenance (97F/3-97F/5), rendant ainsi plus lisible cet important chartrier.

On y notera la qualité des pièces concernant les loges de la foire de Guibray (25F/12), désormais reliées à celles du fonds German (97F/3-97F/5), ainsi que la valeur des titres concernant la seigneurie de Versainville (25F/8 et 9), spécialement celles des hauts des monts d'Eraines, lieu de capture des oiseaux de proie servant à la chasse.

Documents en relation

Par comparaison utile d'entrée dans les collections publiques des documents que Jean Durand de Saint-Front conservait, se reporter au fonds 130J des Archives de la Manche.

Documents séparés

F 8234 (Don anonyme en 1993) : photocopie d'un tableau généalogique de la famille Morel d'Aubigny, dressé par Jean Durand de Saint-Front (vers 1980).

Mots clés lieux

Seigneurie de Versainville

Cote/Cotes extrêmes

25F/9

Date

1450-1785

Présentation du contenu

 Acquêts et fieffes consentis par la famille Marguerit (1656-1785, 40 p. ; Lescolier, à Aubigny ; Turquetil de Paris).

Etat de l'arpentage des fieffes de terrains situés au mont d'Eraines (s.d. XVIIIe s, 1 p.).

Titres joints à des acquêts : Allain (1764, 1 p.) ; Beaufils 1563, 1 p.) ; Besnard de La Louterie (1772-1779, 24 p.) ; Briant (1579, 1612, 2 p.) ; Danneville (1607, 1 p.) ; Dejort (1651, 1 p.) ; Delahaye (1635, 1 p.) ; Demaigny (1520, 1 p.) ; Deraines (1643, 1668, 2 p. ; Deshayes (1646, 1 p.) ; Ernault (1637, 1 p.) ; Hambye (1700, 1 p.) ; Leboucher (1647, 1 p.) ; Le Choix de La Rue (1636, 1 p.) ; Le Laurensel (1631, 1 p.) ; Lemoine (1632, 1 p.) ; Lemonnier (1450, 1 p.) ; Martin (1637, 1 p.) ; Morin (1650, 1 p.) ; Paisant de La Louterie (1642, 1 p.) ; Plantey des Bissons (1642-1678, 5 p.) ; Racine de La Racinière (1655-1661, 4 p.) ; Regnault (1542, copie, 1 p.) ; Savary (1580, 1 p.) ; Turpin (1635, 1 p.) ; Turquetil des Parcs (1662, 1 p.).