2L - Administration du département, liasses

  • 2L/1-2L/825
  • Enseignement et affaire culturelles
  • Action culturelle
Bibliothèques, art et culture
Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

2L/1-2L/825

Date

1789-1806

Biographie ou Histoire

Institué dès 1790, le département constitue le premier échelon administratif dans la nouvelle organisation territoriale créée par la Révolution. Subdivisé en six districts (Bayeux, Caen, Falaise, Lisieux, Pont-l'Eveque et Vire), le département du Calvados a à sa tête une assemblée élue pour deux ans, le conseil général, qui élit en son sein une assemblée permanente appelée directoire. Alors que le conseil général ne tenait qu'une session annuelle, le directoire siége en permanence et se charge de l'expédition courante des affaires.
Les attributions du conseil général et du directoire sont strictement administratives.

Histoire de la conservation

Les fonds de la période révolutionnaires ont été anciennement divisés en deux selon la nature matérielle des documents. Ainsi le fonds de l'administration départementale se décompose en deux parties: les registres (1L) et les liasses (2L).

Les fonds des sous-séries 2 L ont été recotés et reconditionnés en 2017.

Présentation du contenu

Les archives conservées dans les liasses de la série 2 L sont particulièrement riches et renseignent sur toutes les facettes des missions du nouveau département. On y trouvera les rapports et la correspondance des représentants de la Convention en mission mais aussi des archives sur la crise fédéraliste, la chouannerie, les fêtes révolutionnaires, les éléctions, les affaires économiques et fiscales, l'organisation de l'armée, les cultes et même des éléments sur la création des Archives du Calvados (2L/666).

Tableau de concordance

Bibliothèques, art et culture

Cote/Cotes extrêmes

2L/662, 2L/687

Date

1790-1799

Présentation du contenu

Objets d’arts de sciences et d’enseignement : correspondance générale et instructions, dont une brochure intitulée «Instruction sur la manière d’inventorier et de conserver dans toute l’étendue de la République, tous les objets qui peuvent servir aux arts, aux sciences et à l’enseignement», proposée par la Commission temporaire des Arts, Paris an II, 70 p. (1790-an IV) ; conservation des monuments et objets précieux se trouvant dans les églises : correspondance et instructions (1790-1791) ; Commission de recherche des objets d’art et de sciences du district de Bayeux : correspondance et inventaire de la bibliothèque, des antiquités, des peintures et sculptures, des objets de géographie et de marine (an II-an V) ; jardins botaniques : instructions et correspondance (an II) ; établissement d’un muséum de peinture à Caen (an II) ; théâtre de Caen (an V-an VII) ; projet d’établissement d’une Société d’Emulation des Sciences et des Arts : correspondance et choix des membres (an VII) ; une lettre du citoyen La Poterie, réfugié de Saint-Domingue adressée à l’administration départementale proposant la création d’une école gratuite de dessin à Caen (s. d., vers 1792-1793)