Abbaye de Troarn

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

H/7744-H/9008

Date

XIe-XVIIIe siècles

Description physique

26 mètres linéaires

Biographie ou Histoire

Troarn est d'abord une collégiale de chanoines, établie par Roger Ier de Montgomery. Elle est remplacée vers 1050 par un monastère de bénédictins qui sont amenés par le fils de Roger Ier, Roger II de Montgomery, véritable fondateur de l'abbaye. Elle est définitivement constituée sous l'invocation de saint Martin en 1059. Roger de Montgomery est un des seigneurs les plus puissants du duché, marié à Mabille de Bellême et un des familiers du duc Guillaume. La fondation de Troarn est un épisode de la terrible vendetta qui oppose la famille de Bellême aux Géré, fondateurs quant à eux de l'abbaye de Saint-Evroult. L'abbaye est donc dans les premiers temps sous la protection de la considérable famille de Bellême-Ponthieu, également à la tête du comté d'Alençon jusqu'à ce que le comte s'en désaisisse en faveur du roi en 1171.

Après l'extinction de la famille de Bellême-Ponthieu en 1219, Louis IX reconstitue le comté d'Alençon en apanage pour son fils Pierre. Il décide alors de se rendre à nouveau maître de l'abbaye, sans succès.

L'abbaye est au XIIIe siècle extrêmement riche. Située dans la florissante vallée d'Auge, elle bénéficie de la protection royale et de sa proximité avec le port de Dive, le seul port du littoral moyen-normand avec Ouistreham et Touque.

Comme les autres établissements bas-normands, l'abbaye eut à souffrir de la guerre de Cent ans. Elle fut notamment incendiée par une troupe anglaise en 1450, l'année de la reprise de la Normandie par les Français. Elle fut encore plus gravement atteinte lors des guerres de Religion, du fait des destructions causées par les Protestants au printemps 1562. Le pillage fut d'ailleurs aussi le fait des vassaux catholiques de l'abbaye qui profitèrent de l'évènement pour brûler titres et redevances.

Histoire de la conservation

Un premier classement du fonds eut lieu au XIVe siècle, au moment de la création d'un office de la charterie et de la rédaction du Chartrier rouge conservé à la Bibliothèque nationale (ms latin 10086). Le chartrier fut endommagé lors des pillages de 1450 et 1562. Un inventaire général des archives fut réalisé vers 1681 par dom Albéric Vienne à la demande de l'abbé du Bouchet. Le chartrier fut ensuite confié au XVIIIe siècle à dom Muley qui en prit grand soin. Le chartrier était donc en assez bon état lorsque le garde des archives du district de Caen, Quesnot, en prit possession le 18 décembre 1791.

Comme pour les autres fonds prestigieux bas-normands, ce ne sont pas les premiers temps de la Révolution, mais le premier XIXe siècle qui fut le plus dommageable au fonds, livré aux appetits de deux amateurs peu scrupuleux, l'abbé De La Rue et Léchaudé d'Anisy.

Le fonds a ensuite été classé et étudié par René-Norbert Sauvage, archiviste départemental du Calvados, au début du XXe siècle.

Présentation du contenu

Malgré les destructions de la guerre de cent ans, les archives de l'abbaye de Troarn sont avec celles de l'abbaye de Saint-Etienne, et dans une moindre mesure celles de l'abbaye d'Aunay-sur-Odon, l'un des fonds le plus riche du Calvados pour l'époque médiévale, même s'il est moitié moins conséquent en volume.

Le fonds conserve un nombre important de cartulaires et censiers (H/7745-H/7748), de nombreux actes antérieures à 1204, dont trois chartes scellées de Richard Coeur-de-Lion (H/7834) et l'exemplaire le plus ancien connu de la charte aux Normands (H/7757).

Il conserve également 12 des 25 actes antérieurs à 1121 recensés par l'Artem aux Archives du Calvados : H/7750/1 et H/7750/2 (1068), H/7752/1, H/7760 (signum d'Henri Ier), H/7804/1 (signum de Guillaume), 1083, H/7813/1 (signum de Guillaume, 1083), H/7813/2 (1098), H/7839/1 (1120), H/7843/1 (signa de Robert fils de Guillaume et Mathilde, 1082), H/7858/1 (signum de Guillaume comte d'Evreux), H/8908/1 (1119)

Autre instrument de recherche

Répertoire numérique dactylographié disponible en salle de lecture.

Documents séparés

  • Bibliothèque nationale de France, ms latin 10086. Cartulaire du XIVe siècle, dit "Chartrier rouge" (Henri Stein n°3952)
  • Archives départementales de Saint-Lô, série H, fonds du prieuré troarnien de Saint-Blaise de Réville, détruit en 1944
  • Archives départementales de l'Orne, H 1954-1998, fonds du prieuré Troarnien de Sainte-Marthe de Goulet
  • Bibliothèque municipale de Caen, ms 70
  • Musée des Beaux-Arts de Caen, collection Mancel, mss 83 et 84

Bibliographie

René-Norbert Sauvage, L'abbaye de Saint-Martin-de-Troarn au diocèse de Bayeux des origines au seizième siècle, Caen, 1911

Mots clés collectivités

Cote/Cotes extrêmes

H 7782-7864

Date

XIe-XIVe siècles

Présentation du contenu

Pour plus d'information, nous vous invitons à consulter les instruments de recherche en salle de lecture.

Héritot et Hernetot

Cote/Cotes extrêmes

H/7813/1-H/7813/2

Date

Entre le 1er janvier 1079 et le 31 décembre 1099

Mots clés matières