Ouvrages du 15e au 18e siècle

Déplier tous les niveaux

Mots clés typologiques

Titre parallèle

Moyens faciles et éprouvés dont Monsieur de l'Orme premier médecin et ordinaire de trois de nos rois et ambassadeur de Clèves pour le duc de Nevers s'est servi pour vivre près de cent ans.

Lieu de publication, production et/ou distribution

Caen, rue Froide

Nom d’éditeur, producteur et/ou distributeur

Marin Yvon

Date de publication, production et/ou distribution

1682

Pagination

[44]-435 pages

Dimensions et unité de dimensions

8x14,5 cm

Note de résumé

L'abbé Michel de Saint-Martin, écuyer, sieur de la Mare du Désert, Marquis de Miskou en Nouvelle-France, né à Saint-Lô le 1er mars 1614, mort à Caen le 16 novembre 1687, inhumé en sa chapelle privée des Cordeliers. Docteur en théologie, il est recteur de l'Université de Caen. Personnage excentrique, il est aussi connu sous les sobriquets de l'« abbé Malotru » et de « Saint-Martin de la Calotte». Très soucieux de sa santé, il se lie lié aux eaux de Bourbon-l'Archambault, avec M. de Lorme que Madame de Sévigné appelle quelque part "Le vieux de la Montagne" on ne sait pourquoi. Avec un fond de solide piété, Michel de Saint-Martin est très bienfaisant, très charitable, animé des meilleurs intentions . Mais pour rappeler les paroles de M. Émile Travers "il était ridiculement infatué des talents dont il se croyait doué, de la noblesse récente de sa famille, de sa grosse fortune peut être même, tant il avait peu de jugement de sa figure ridicule. Cela faisait oublier ses générosités dont profitèrent largement non seulement et avant tout les déshérités, mais encore ses parents, la ville et l'université de Caen, ainsi que le ville de Saint-Lô qui l'avait vu naître".

BH/8/17407

Cote/Cotes extrêmes

BH/8/17407