7AV - archives orales collectées à partir de 2017

Déplier tous les niveaux

Présentation du contenu

Campagnes de collectes d'archives orales réalisée à partir de 2017 sur les thèmes suivants :

- la Seconde guerre mondiale

- l'histoire des Archives départementales

- les grands acteurs de la vie politique, institutionnelle et culturelle du département

- les premiers temps de la décentralisation et l'histoire du département du Calvados

Roger Jouet, conseiller général de Trévières

Cote/Cotes extrêmes

7AV/33

Modalités d'entrées

Enregistrement réalisé le 11 avril 2019 aux Archives par Julie Deslondes

Présentation du contenu

Roger Jouet a grandit à Saint-Lô dans une famille de 7 enfants dont le père était dépositaire de Ouest-France pour la région. Sa famille était issue de la petite paysannerie de la région de Saint-Lô.

Repéré pour ses aptitudes scolaires, il fait des études classiques au lycée de Saint-Lô puis une khâgne au lycée Malherbe de Caen avant de continuer ses études à l'Université de Caen. Il est capétien puis aggrégé en 1967.

Assistant de de Bouard à partir de 1969, il entame en parallèle une carrière politique initiée très tôt à Saint-Lô au sein du Centre démocrate (Jean Lecanuet). Comme pour ses études, ses débuts en politique sont fulgurants : maire de Trévières en 1970, conseiller général à partir de 1975, il est repéré par Michel d'Ornano qui lui confie les dossiers culturels et éducatifs (création de l'ODAC, transfert des collèges). Il intègre le conseil régional en 1979, est 3e sur la liste de Michel d'Ornano aux régionales de 1986.

Une rupture politique importante a lieu en 1988. Lassé de ne pas être investi par Michel d'Ornano qui lui a préféré Saint-Helier en 1984, il est investi par le PS aux législatives de 1988 dans le cadre de la politique d'ouverture prônée par F. Mitterand. Il échoue à être élu député, mais restera réélu comme maire et conseiller général. Sa rupture avec Michel d'Ornano, qui s'estime trahi, le prive cependant de responsabilités dans l'exécutif départemental. Louis Mexandeau le fait alors venir au ministère des Anciens Combattants comme directeur Mémoire et information historique (il y exerce jusqu'en 1997).

Par la suite, Anne d'Ornano lui confiera de nouveau des responsabilités dans l'exécutif départemental (responsable des questions de personnel de 1997 à 2008).

Retiré de la vie politique à partir de 2008, il reste très actif : responsabilités associatives diverses, publication d'ouvrages historiques, participation à la vie culturelle caennaise.

Mots clés lieux