F/10059 - Fonds Alexandre Lofi

Déplier tous les niveaux

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives du Calvados

Origine

Mesdames Denise Beau-Lofi et Danièle Cenac-Lofi, filles d'Alexandre Lofi.

Biographie ou Histoire

Alexandre Lofi (1917-1992) est né à Dudweiler, en Allemagne, dans la Sarre, où son père est alors mineur. La famille s'installe ensuite dans la commune de L'Hôpital (Moselle). Il entre à l'Ecole des Pupilles de la Marine en 1930 puis s'engage dans la Marine le 1er avril 1933. Après divers embarquements, il est affecté aux fusiliers marins. Quartier-maître fusilier en octobre 1935, il est instructeur militaire et moniteur d'éducation physique à l'Ecole Navale de Brest  lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate.

En juin 1940, il rejoint les Forces Navales Françaises Libres à Londres  fait campagne en Afrique, Moyen-Orient, avec les fusiliers marins. En 1943, il rejoint le commandant Kieffer au 1er bataillon des Fusiliers Marins Commando.

Le 6 juin 1944, avec 176 autres Français du 4ème commando, Alexandre Lofi, à la tête de la troupe 8, participe au Débarquement en Normandie dans les secteur de sword beach. Ils sont les seuls français engagés dans les combats du jour J. Leur premier objectif, la prise du casino du Ouitreham, transformé en bunker, est atteint vers 11h. Le commando part ensuite sur le pont de Bénouville assurer la jonction avec la 6ème  division aéroportée britannique puis il atteint la commune d'Amfréville. Au soir du 6 juin le commando Kieffer a perdu 44 de ses effectifs.  Philippe Kieffer est lui-même blessé à la tête. Après son évacuation c'est Alexandre Lofi qui prend le commandement du bataillon. Les semaines suivantes, Alexandre Lofi continue à diriger ses troupes lors de la défense des ponts de l'Orne.

Il se distingue également en Hollande où, lors de l'attaque alliée, le 1er novembre 1944, sur la ville de Flessingue, il mène sa compagnie à l'attaque de la redoute ennemie de Walcheren, faisant une centaine de prisonniers, dont le commandant. Il ouvre ainsi la voie à l'arrivée de renforts alliés. Alexandre Lofi poursuit la campagne de Hollande jusqu'au 8 mai 1945. Il termine la guerre avec le grade d'officier des Equipages de 1ère Classe.

Modalités d'entrées

Déposé sans contrat en 1994 par l'épouse d'Alexandre Lofi, par l'intermédiaire de deux anciens commandos André Bagot et Léon Gautier.

Le fonds fait l'objet d'un contrat de don depuis 2019.

Présentation du contenu

Ce fonds (0,05 ml) est constitué de documents ayant appartenu à l'officier Lofi, pièces se rapporta,t soit à sa carrière, soit à l'activité du commando pendant la Seconde Guerre mondiale. Il apparaît clairement, après lecture de l'inventaire que ce fonds ne nous est pas parevnu dans son intégralité. En effet, comment est-il possible de n'y pouvoir reconnaître aucune correspondance personnelle ni aucun document concernant la campagne de Flessinge -si ce n'est, pour cette dernière, une photocopie d'un laissez-passer et d'un ordre de mission (F/10059/6) ? La particularité du fonds réside en ce qu'un certain nombre de commandos eux-mêmes ont rédigé pour leur hiérarchie le jour de l'événement un rapport détaillé du déroulement de leur mission (F/10059/32-F/10059/34). Ces rapports sont à mettre en parallèle avec d'autres écrits quelques quinze ans plus tard (F/10059/35-F/10059/40). Outre ces écrits, une collection de photographies, pour la plupart inédites, accroît encore la valeur du fonds. 

Mode de classement

Les documents ont été traités pièce à pièce. Nous avons jugé opportun d'adopter pour le classement en trois parties : tout d'abord les documents rapportant la carrière d'Alexandre Lofi au sein du commando (1940-1946), puis les documents relatant l'organisation du débarquement (1942-1946), enfin les pièces concernant le devenir du commando après l'opération du 6 juin 1944.

Conditions d'accès

NC Document numérisé

Conditions d'utilisation

Les documents sont librement réutilisable sous réserve de mentionner l'origine  : Fonds Alexandre Lofi - Archives du Calvados, F/10059.

Attribution de la Military Cross à Alexandre Lofi et de la Military Medal à Saerens

Cote/Cotes extrêmes

F/10059/54

Date

1958

Présentation du contenu

Copies