Ce portail est conçu pour être utilisé sur les navigateurs Chrome, Firefox, Safari et Edge. Pour une expérience optimale, nous vous invitons à utiliser l'un de ces navigateurs.

Herbiers et alguiers

Le saviez-vous ?

La page de l'herbier ici présentée correspond à pidum lupinum, pois lupin. Le végétal a été prélevé en 1821 au moulin de Tréporel suivant la légende indiquée.
Production pédagogique d'un herbier entre 1819 et 1823, AD14, 4T/96, fonds des écoles communales de Falaise
Sur la page est présentée l'algue halymenia palmata dont l'habitat est indiqué comme celui des rochers de Cherbourg
Chauvin J.-F., Roberge M.-R., Algues de la Normandie, ouvrage en 7 volumes réalisé par la Société Linéenne de Normandie, éd. T. Chalopin, 1826-1831, AD14, BH/4/5002/2
L'algue Dasya coccinea est disposée sur la page. On pourrait croire qu'il s'agit de plusieurs branches d'un arbre disposées en losange avec des feuilles parfaitement dessinées.
AD14, BH/4/5002/5
L'algue Sphaeroccocus crispus, très commune sur les rochers, a une forme arrondie, telle une fleur
AD14, BH/4/5002/6
La page de l'alguier ici présentée comporte une algue nommée phylophora rubens gréville ou halymenia rubens duby. L'algue fut prélevée en 1870 à Cherbourg sur la plage des Flammands. Un cartouche indique que cet alguier a été préparé par Bertot pour l'exposition universelle de 1878.
Alguier marin de Michel Bertot, 39 planches, 46 spécimens réalisé pour l'exposition universelle de 1878, AD14, 1Fi/621
Plusieurs plantes sont présentées sur cette page. La page précédente indique qu'elles relèvent de la classe des monocotylédonées, famille des graminées. Elles ont été récoltées le 12 août 1890 à Bernières (Calvados).
Herbier par Jeanne Pillier, 1887-1890, AD14, 1J/112
Cette page présente une fleur de la famille des renonculacées appelée Delphinum consolida ou dauphinelle pied. Elle a été collectée en juillet 1891 et s'accompagne d'une notice.
Herbier de l'école communale de Langrune-sur-Mer, 1900. Cette page présente une fleur de la famille des renonculacées appelée Delphinum consolida ou dauphinelle pied pouvant "rendre des services contre la gale et les maladies pédiculaires", AD14, 4T/237
La plante présentée ici est barbarea vulgaris ou barbarée vulgaire issue de la famille des crucifères. La notice précise qu'elle fait des fleurs jaunes qui ne sont pas présentes ici et que cette plante a été récoltée en mai 1927 sur les bords de l'Orne à Caen car elle apprécie les zones humides. Enfin, il est précisée que macérée dans l'huile d'olive, elle forme un baume contre les blessures.
Herbier de S. Fouques conservé dans les archives communales de Graye-sur-Mer, 1927, AD14, 772EDT/49/30

Mais au fait, pourquoi des herbiers ?

Pour aller plus loin

Ce site utilise des cookies techniques nécessaires à son bon fonctionnement. Ils ne contiennent aucune donnée personnelle et sont exemptés de consentements (Article 82 de la loi Informatique et Libertés).
Vous pouvez consulter les conditions générales d’utilisation sur le lien ci-dessous.