Ce portail est conçu pour être utilisé sur les navigateurs Chrome, Firefox, Safari et Edge. Pour une expérience optimale, nous vous invitons à utiliser l'un de ces navigateurs.

Léa Vion

Léa Vion porte un brassard FFI reconnaissable à la croix de Lorraine et un casque militaire.

Léa Vion tenant une jeune fille dans ses bras, collection Jean Quellien

Le document a été rempli de la main de Léa Vion et porte sa signature. Son deuxième prénom est Jeanne.

Fiche individuelle d’état civil en date du 1er mars 1954 fournie par Léa Vion pour sa demande d’attribution du titre de Combattant Volontaire de la Résistance, AD14, 1101W/225

Léa Vion habite à Bénouville depuis le 28 janvier 1935.

Attestation du domicile de Léa Vion délivrée par la mairie de Bénouville dont elle est alors maire en date du 23 mars 1951, AD14, 1101W/225

Les pseudonymes Eva et Milo sont indiqués de la main de Léa Vion sur ce formulaire. Elle précise être divorcée.

Extrait de la demande de carte du Combattant Volontaire de la Résistance rédigée par Léa Vion, 22 mars 1951, AD14, 1101W/225

Léa Vion casquée porte un enfant dans ses bras. Une autre femme est en habit de nourrice et porte un voile de nonne. Elle a également un enfant dans les bras. Au sol, dans la cour du château de Bénouville, 12 enfants sont attablés sur des bancs très serrés. Les enfants portent une tenue uniforme.

Léa Vion à la maternité de Bénouville portant le brassard avec la croix de Lorraine, symbole de la Résistance, collection Jean Quellien

Le document tapuscrit indique : "Madame Léa Vion née le 18. 9. 1890 a servi en qualité d'agent P.1 du 1.7. 42 au 30. 9. 44 au réseau Centurie des Forces Françaises Combattantes."

Attestation d’appartenance aux Forces Françaises Combattantes de Léa Vion en date du 12 juin 1948, AD14, 1101W/225

L'écriture de Léa Vion est ici extrêmement dense et resserée. Ceci traduit la précision de son témoignage et la multiplicité de ses actions.

Extrait de la demande de carte du Combattant Volontaire de la Résistance rédigée par Léa Vion, 22 mars 1951, AD14, 1101W/225

La citation tapuscrite précise : "Exemple de la femme française alimée du plus pur patriotisme. A, dans la clandestinité, montré un cran admirable en cachant des aviateurs alliés abattus et participant à leur évasion. A caché des réfractaires et un poste émetteur. A reçu, et a camouflé chez elle des dépôts d'armes. A soigné des blessés alliés pendant les combats de la Libération. Cette citation comporte l'attribution de la Croix de guerre avec étoile d'argent."

Citation de Léa Vion à l’ordre de la Division en date du 29 mai 1945, AD14, 1101W/225

Ce site utilise des cookies techniques nécessaires à son bon fonctionnement. Ils ne contiennent aucune donnée personnelle et sont exemptés de consentements (Article 82 de la loi Informatique et Libertés).
Vous pouvez consulter les conditions générales d’utilisation sur le lien ci-dessous.