Ce portail est conçu pour être utilisé sur les navigateurs Chrome, Firefox, Safari et Edge. Pour une expérience optimale, nous vous invitons à utiliser l'un de ces navigateurs.

Le collège Maîtrise Notre-Dame de Douvres-la-Délivrande

Un séminaire au 17e siècle

Un bâtiment confisqué lors de la séparation de l'Église et de l'État

1915 : un hôpital militaire et une école de rééducation départementale

Ce cadre comporte plusieurs photographies de l'école représentant les cours d'honneur et intérieure, la ferme, le potager et le grand cèdre ainsi que des élèves devant l'entrée.

Photographies de l'école départementale de rééducation entre 1918 et 1926, AD14, 2FI/448

Dans ce procès-verbal, il est indiqué que l'école existe déjà en quelque sorte sous l'impulsion du docteur de l'hopîtal, le docteur Profichet.

Procès-verbal des séances et délibérations du Conseil général du Calvados, séance du 29 septembre 1915, création d'une école départementale de rééducation professionnelle pour les blessés ou mutilés de guerre, AD14, M/9033

Cette affiche représente deux élèves de l'école en tenue militaire. L'un d'entre eux est mutilé de la jambe droite. Cette affiche, probablement à vocation nationale puisqu'elle rappelle que la Délivrande se situe à proximité de Caen dans le Calvados, indique les métiers auxquels forme l'école, notamment tapissier, cuisinier, vannier, ouvrier en fer et en bois mais aussi photographe ou horticulteur. Une préparation aux emplois du commerce et des administrations y est même possible.

Affiche promotionnelle pour l'école départementale de rééducation professionnelle des blessés de la guerre de La Délivrande réalisée en 1916 par M. Bloch et R. Boisselet, AD14, 25FI/496

La journée débute à 7 heures pour s'achever à 21 heures. Les élèves bénéficient de traitements médicaux et de moments de travail et d'études.
Emploi du temps d'une journée à l'hôpital-dépôt de convalescents et école professionnelle de blessés de la Délivrande, 22 septembre 1915, AD14, M/9033
Au total, ce sont 213 élèves qui sont passés par cet établissement avec des professions particulièrement diverses de jardinier à relieur en passant par maçon ou cordonnier.
Tableau recensant le nombre total de mutilés ou blessés ayant suivi les cours professionnels de l'école jusqu'au 31 mars 1916 , AD14, M/9033
La notice précise notamment que les aveugles sont formés à la brosserie, les estropiés ou amputés des jambes peuvent exercer tous les métiers enseignés à l'école, les amputés d'un bras avec conservation d'un moignon peuvent devenir : relieurs, vernisseurs, secrétaires, comptables, cultivateurs tandis que les estropiés d'un bras qui ont conservé l'usage de leurs deux mains ou au moins la prise avec leurs pouces peuvent en général exercer tous les métiers enseignés à l'école.
Notice sur l'école départementale de rééducation professionnelle des mutilés ou blessés de guerre, 1918, AD14, M/9037

1926 : l'école départementale des métiers d'artisanat rural

Le cèdre devant l'école de départementale de rééducation vers 1926, AD14, M/11129
Les potagers de l'école vers 1926, AD14, M/11129
Vue de l'école avec en arrière-plan la basilique Notre-Dame de la Délivrande vers 1926, AD14, M/11129
Deux femmes sont en charge de la cuisine.
Photographie de la cuisine de l'école vers 1926, AD14, M/11129
Les élèves sont attablés par 6 et les enseignants mangent au fond de la même salle.
La cantine de l'école vers 1926, AD14, M/11129
Une classe entière effectue des exercices physiques en extérieur. Tous lèvent les bras.
Cours de rééducation physique vers 1926, AD14, M/11129
Les élèves fabriquent un objet en bois. Il s'agit certainement de l'atelier de menuiserie.
Photographie d'un cours de menuiserie vers 1926, AD14, M/11129
Les élèves par deux surveillés par des enseignants frappent des objets en métal avec un marteau sur une enclume avec des foyers à proximité pour chauffer le métal.
Photographie d'un cours vers 1926, AD14, M/11129
Les élèves par deux surveillés par des enseignants frappent des objets en métal avec un marteau sur une enclume avec des foyers à proximité pour chauffer le métal.
Photographie d'un cours vers 1926, AD14, M/11129

1958 : le collège Maîtrise Notre-Dame

Pour aller plus loin

Ce site utilise des cookies techniques nécessaires à son bon fonctionnement. Ils ne contiennent aucune donnée personnelle et sont exemptés de consentements (Article 82 de la loi Informatique et Libertés).
Vous pouvez consulter les conditions générales d’utilisation sur le lien ci-dessous.