Ce portail est conçu pour être utilisé sur les navigateurs Chrome, Firefox, Safari et Edge. Pour une expérience optimale, nous vous invitons à utiliser l'un de ces navigateurs.

Michel de Boüard

Michel de Boüard est marqué par des sourcils épais et un regard sombre.
Michel de Boüard, s. d., Collection Jean Quellien

"Le Secrétariat national du Front national certifie que : Monsieur Michel de Boüard, professeur à la Faculté de Lettres de l'Université de Caen, expert en écritures près la Cour d'Appel, demeurant 10 rue Alphonse-Gille à Caen a appartenu à l'organisation clandestine du Front national et que c'est en tant que membre de ladite organisation que l'intéressé a été arrêté le 11 décembre 1943."

Attestation d'appartenance de Michel de Boüard au Front national, 2 août 1949, SHD/DAVCC, AC 21P 732233

Le document précise que "selon un compte-rendu inséré dans la presse régionale, M. de Boüard est compromis dans l'affaire de l'assassinat du veilleur de nuit des Galeries Lafayette survenu dans la nuit du 13 au 14 novembre 1943. Ce crime aurait été commis par des membres d'un groupe de résistance à la suite du refus du veilleur de donner les machines à écrire de l'établissement dont il avait la garde. L'article de presse dont il s'agit, inspiré par les services de la police de sûreté allemande qui a arrêté les divers coupables, précise que M. de Boüard attendait dans la rue avec sa bicyclette munie d'une remorque pour emporter les machines."
Note du préfet du Calvados sur l'arrestation de M. de Boüard, 17 février 1944, SHD/DAVCC, AC 21P 732233
La carte de couleur rouge comporte une photo d'identité de Michel de Bouard.
Carte de déporté résistant de M. de Boüard, 1950, AD14, 2936W/46
Ce site utilise des cookies techniques nécessaires à son bon fonctionnement. Ils ne contiennent aucune donnée personnelle et sont exemptés de consentements (Article 82 de la loi Informatique et Libertés).
Vous pouvez consulter la politique de confidentialité sur le lien ci-dessous.