Ce portail est conçu pour être utilisé sur les navigateurs Chrome, Firefox, Safari et Edge. Pour une expérience optimale, nous vous invitons à utiliser l'un de ces navigateurs.

Combats et évolutions dans la seconde moitié du 20e siècle

Dessin d'une femme représentée en jupe avec un chapeau sur lequel il est écrit "droit de vote 21 ans". Autour, un texte indique : "Mademoiselle 66 veut un métier, du travail, des loisirs. Mademoiselle 66 veut être responsable dans une France démocratique"
Le texte précise notamment que "Peu de jeunes filles accèdent aux plus hautes qualifications, par exemple, sur 100 ingénieurs, seulement 3 sont des femmes."
Tract de 1966 de l'Union des Jeunes Filles de France, AD14, 1J/43
La lettre signée de la main de Françoise Giroud précise que "toute femme célibataire, avec ou sans enfant, peut demander à être appelée "Madame" et il faudrait en effet trouver une appelation commune qui puisse confondre les deux termes "Madame-Mademoiselle." Plus loin, il est précisé : "Par ailleurs, la Chancellerie, par une lettre-type a également rappelé aux Administrations que toute femme célibataire peut demander à être appelée Madame, et les a invitées à un effort d'information en ce sens."
Cliquez sur l'image pour agrandir. Lettre de Françoise Giroud, secrétaire d'Etat à la condition féminine, confirmant le droit de se faire appeler "Madame" bien que n'étant pas mariée, AD14/ 1J/379

Cliquez sur l'image pour agrandir. Affiche du ministère des Droits de la Femme pour le droit à la contraception, 1985-1988, AD14,

Pour aller plus loin :

Ce site utilise des cookies techniques nécessaires à son bon fonctionnement. Ils ne contiennent aucune donnée personnelle et sont exemptés de consentements (Article 82 de la loi Informatique et Libertés).
Vous pouvez consulter la politique de confidentialité sur le lien ci-dessous.